L’indépendance des juges

Tout citoyen canadien doit pouvoir se fier à une justice libre, exempte de tout intérêt ou influence extérieure. Ce principe d’indépendance concerne autant l’institution elle-même que ceux qui en appliquent les règles, c’est-à-dire les juges.

Le fondement de notre système de justice

Un principe fondamental sous-tend le système judiciaire canadien : son indépendance. La « séparation des pouvoirs » garantit aux Canadiens que les pouvoirs législatif, exécutif et judiciaire sont autonomes et indépendants les uns des autres. Le pouvoir législatif définit le droit, l’exécutif veille à son application et le judiciaire l’interprète.

Lorsqu’un litige se retrouve devant les tribunaux, les deux protagonistes doivent être convaincus que le juge tranchera en ne tenant compte que de la loi et des preuves soumises. Les juges doivent être entièrement imperméables à toute influence extérieure, qu’elle soit gouvernementale, politique, familiale, organisationnelle ou autre.

En résumé, l’indépendance judiciaire est fondamentale pour que les Canadiens aient confiance en leur système de justice. On doit être convaincu que le juge rendra sa décision en son âme et conscience, en tout respect du serment d’allégeance prêté lors de sa nomination. Tout manquement à ce principe fondamental peut être signalé au Conseil canadien de la magistrature.